Masque accessoire de mode streetwear

masque, streetwear -

Covid-19 : le masque est-il devenu un accessoire de mode ?

de lecture

Masques Coronavirus Mode Streetwear

Dédié initialement à la protection contre le coronavirus, le masque est un accessoire très en vogue en ce moment. Il est, en effet, devenu une pièce incontournable de notre garde-robe et il est disponible dans les commerces à prix très compétitifs.

Les couturiers, les designers et les grandes marques se mettent même à produire des modèles très stylés pour nous encourager à porter ce genre de protection et pour nous aider à arborer un look tendance. Mais la question qui se pose est : le masque est-il devenu un accessoire de mode streetwear ?

Masques Coronavirus Mode Streetwear

Quels sont les différents types de masques ?

Avant toute chose, il convient de rappeler qu’il existe différents types de masques. Tout d’abord, il y a le masque FFP2 qui est un masque de protection respiratoire répondant à la norme NF EN 149. Ce modèle comporte une soupape qui permet de filtrer l’air expiré et de respirer confortablement et il garantit le blocage d’au moins 94% des particules de 0,01 à 1 micron qui peuvent contenir des virus en suspension dans l’air.

Mis à part cela, il peut également protéger des postillons et des gouttelettes de salives éventuellement infectieuses projetés lors d’un éternuement ou d’une toux et il reste efficace pendant 8 heures. Réservé particulièrement aux professionnels de la santé, c’est-à-dire aux soignants, il se distingue des autres modèles FFP par l’efficacité de son filtre. Justement, le taux de filtrage des aérosols pour le masque FFP1 est supérieur ou égal à 80% et pour le masque FFP3, celui-ci est évalué à 99%.

 Les types de masques covid-19

Outre les masques FFP, il y a aussi le masque anti-projections. C’est un dispositif médical normé EN 14683 et porté généralement par les chirurgiens. Il est capable de stopper au moins 95% des particules de 3 microns et plus et il permet de protéger aussi bien son porteur que son entourage. Sa durée d’utilisation est de 4 heures au maximum et il doit être placé correctement pour être efficace.

Enfin, il y a le masque grand public qui est généralement en tissu et qui doit être porté par tous les citoyens dans de nombreux pays pour compléter les gestes barrières et la mesure de distanciation sociale. Ce modèle peut être de type fait maison ou fabriqué par des confectionneurs et il sert principalement à limiter la dispersion de postillons.

S’il respecte une norme sanitaire spécifique, il peut parfaitement protéger les professionnels en contact avec le public tels que les caissiers et les forces de l’ordre. En revanche, s’il n’est pas normé, il ne peut pas protéger son porteur mais plutôt les personnes que celui-ci fréquente.

Le port du masque obligatoire

Le port de masque est-il encore obligatoire en France ?

D’après le décret du vendredi 17 juillet, le port du masque grand public continu d’être obligatoire en France dans les lieux publics clos, notamment dans les salles de conférences, les salles de spectacles, les restaurants, les hôtels, les salles de jeux, les établissements scolaires, les différents centres, les bibliothèques, les établissements de culte, les établissement sportifs couverts, les gares, les centres commerciaux, les administrations et les banques.

Cette recommandation concerne toute personne âgée de 11 ans et plus et elle est lancée dans le but d’éviter un rebond épidémique. Si elle n’est pas respectée, elle peut être susceptible d’une contravention de 4ème classe. Ce qui nous contraint donc à ne jamais oublier de porter un masque et à considérer ce dernier comme un réflexe.

 Le port du masque obligatoire

Comment s’approprier des masques ?

Il est vrai qu’au début de la pandémie, on a connu une pénurie de masques de protection. Mais en ce moment, ces produits sont disponibles partout, que ce soit en ligne, dans les pharmacies ou dans les grandes surfaces.

Le gouvernement français a même mis en place, en collaboration avec la Poste, une plateforme de distribution de masques coronavirus pour aider les entreprises à équiper leurs salariés. Et ces masques suivent les spécifications fixées par ANSM et AFNOR, ce qui signifie qu’ils garantissent une filtration de plus de 90% des particules d’une taille égale ou supérieure à 3 microns. Les masques proposés dans les grandes surfaces et dans les commerces, quant à eux, sont majoritairement des masques en tissu réutilisables. Ils sont proposés à des prix pas cher et ils se déclinent en différents coloris et motifs.

Enfin, il est utile de souligner que de nombreuses communes françaises ont aussi décidé de distribuer des masques lavables à leurs habitants pour prévenir le déconfinement. Ces masques sont fabriqués par des entreprises locales et ils sont surtout réservés aux familles vulnérables. Ils n’ont pas les mêmes efficacités que les masques chirurgicaux et les masques FFP, mais ils peuvent limiter la propagation du virus et permettre aux familles les plus démunies de s’équiper d’une protection.

le masque chirurgical de protection

Le masque, un dispositif médical ou un accessoire de mode ?

Alors le masque est-il devenu un accessoire de mode de rue ? La fondatrice du label de mode Orphée Studio, Colombine Jubert a donné une réponse claire à cette question en disant : «  Ça va le devenir malgré lui vu qu’on n’a pas vraiment le choix. Il serait chouette que les gens se l’approprient et interprètent cette pratique pour refléter leur identité ».

Déjà qu’on soit obligé de porter un masque tous les jours, il faut que celui-ci soit tout d’abord adapté à la morphologie de notre visage. Il y a effectivement une différence de taille et de conception entre le masque pour enfant et le masque pour adulte et aussi entre le masque pour homme et le masque pour femme.

Ensuite, il faut également choisir un masque grand public en fonction de notre style ou de notre personnalité. Les femmes et les jeunes filles par exemple ont tendance à opter pour des masques roses ou des masques à motifs, tandis que les hommes préfèrent porter des masques de couleur unie.

Et c’est là que les annonces de Sophie Malagola entrent en jeu : « Je comprends tout à fait qu’on souhaite assortir son masque à une tenue, à une marque, voire à un aspect de sa personnalité ». D’où on peut plus ou moins confirmer que le masque constitue un nouvel accessoire de mode.

les masques covid-19

Le masque, un vecteur de communication ?

Par ailleurs, il y a lieu de noter également que le masque est en phase de devenir un vecteur de communication comme les autres vêtements streetwear et goodies. De nombreuses entreprises n’ont pas tardé à s’emparer de sa capacité à faire passer des messages et à véhiculer une image, telles que FC Nantes et Rugby Club Toulonnais.

Puis, il y a aussi des hautes personnalités qui s’en servent pour soutenir leurs idées. C’est le cas par exemple de l’élue américaine Alexandria Ocasio-Cortez qui s’est affichée avec son masque « Medicare for All » sur les réseaux sociaux afin de soutenir la réforme du système de santé pour laquelle elle plaide depuis des années.

Sans parler du Président français Emmanuel Macron qui a laissé de côté son masque FFP2 et est apparu avec un masque grand public sobre bleu marine, orné d’un petit drapeau tricolore, le mardi 5 mai 2020 lors de la visite d’une école primaire dans les Yvelines.

Les masques fabriqués en France

Le masque, une grande opportunité business pour les designers ?

De leur côté, les grands designers considèrent aussi cette tendance comme une sacrée opportunité business. La créatrice américaine de mode Eugenia Kim a par exemple expliqué que : « Les gens vont probablement porter des masques pendant quelques temps. Et s’ils doivent mettre ce bout de tissu sur le visage, pourquoi ne pas en faire quelque chose d’agréable à porter ? ». Ainsi, elle se met à compléter sa collection de chapeaux et d’accessoires de tête par des masques pour le visage en satin, voilage, sequin, … Et elle les vend à seulement 20 dollars la pièce pour se démarquer de ses concurrents.

Ensuite, il y a également le géant Disney qui a connu de grosses pertes à cause du confinement et qui a décidé de se lancer dans la production et la distribution de masques pour enfants vu que le port de masque est exigé à partir de l’âge de 2 ans aux Etats-Unis.

Puis, il ne faut pas oublier de parler du premier défilé de haute couture consacré au masque streetwear. Celui-ci a été organisé par le créateur Néerlandais Ronald Van Der Kemp et il s’est déroulé le 28 avril dernier à l’hôtel d’Amsterdam. Il était animé par 30 mannequins et il présentait surtout la collection de masques de ce designer avec sa démarche d’upcycling qui consiste à fabriquer des accessoires de mode avec des chutes de tissus.

Le masque Gucci de Billie Eilish

Le masque, un accessoire de luxe ?

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, de nombreux influenceurs sur les réseaux sociaux se mettent aussi à poser avec des masques customisés. De cette manière, ils cherchent à montrer aux internautes que le masque est devenu l’accessoire streetwear incontournable du moment et qu’il est parfaitement possible de le porter tout en restant stylé, voire même sexy.

Parallèlement, on constate aussi un véritable engouement pour les masques streetwear grand public proposés par les grandes marques de prêt-à-porter. Une maison de luxe italienne a effectivement parvenu à vendre un masque en soie d’une valeur de 190 euros et elle a écoulé toute sa collection en seulement 48 heures.

Ensuite, il y a aussi la grande marque allemande de jouet en plastique qui a produit des masques en plastique souples destinés aussi bien aux enfants et aux adultes et se déclinant en différents modèles.

Les masques de luxe Louis Vuitton

Où trouver des masques grand public de qualité ?

Parmi les meilleures adresses pour dénicher des masques de qualité, il convient de citer Acroaca. Cette boutique propose des masques de protection abordables et efficaces avec deux épaisseurs en coton imprimé. D’après les clients, ses produits sont très intéressants car la présence de la petite tige métallique dans leur couture facilite leur maintien sur le nez et évite aussi l’apparition de buée sur les lunettes.

La seconde boutique à soulever est Matrixnoa. Celle-ci produit des masques AFNOR faits mains dotés d’une triple épaisseur coton et molleton et elle vise à répondre aux besoins de tous en mettant à disposition de nombreux motifs et aussi différents modèles tels que des masques avec des brides à nouer et des masques avec des élastiques.

Pour ceux qui aiment la simplicité, la boutique L’aiguille de Christine réalise des masques de couleur unie qui ne portent pas de motifs et qui respectent les recommandations de l’AFNOR et du CHU de Grenoble. Ces produits sont conçus entièrement en coton et ils disposent de 3 épaisseurs et de mailles serrées. D’après les témoignages, ils sont très confortables à porter et ils sont livrés avec des élastiques non noués pour être adaptés au mieux à la morphologie de chaque utilisateur.

Les masques de protection grand public

Pour continuer, il y a lieu de parler aussi des masques de confection de l’Atelier. Ces derniers sont faits à la main à Amiens, en Hauts-de-France et ils sont en triple épaisseur coton et polycoton. A la différence des masques classiques, ils disposent d’un petit emplacement qui permet de glisser un filtre.

Pour terminer, il y a lieu d’énumérer enfin quelques boutiques qui proposent de masques mignons pour enfants, notamment des masques à l’effigie de super-héros ou de personnages de dessins animés. De un, il y a Topartparis qui a vendu le masque Star Wars blanc avec un chasseur TIE à un prix un peu exorbitant. De deux, il y a TeiloStudio qui commercialise de nombreux masques pour les amateurs de Disney. Et il y a également Edora Jewels, Sodhon Accessoires et TRIB Streetwear.

Les masques streetwear francais

Les Masques Streetwear

Pour conclure, on ne peut plus donc nier le fait que le masque soit devenu un accessoire de mode de rue. Les gens se trouvent obliger de le porter au quotidien et de le marier à leur tenue et les entreprises n’hésiteront pas à se ruer sur ce produit pour en faire des instruments de communication. Les créateurs, quant à eux, profitent de la situation pour concevoir des modèles originaux. D’où on voit apparaître sur le marché des masques minimalistes, des masques fleuris, des masques brodés et d’autres modèles très DIY.

Comme le disait Isabelle Mathieu, la costumière de cinéma et propriétaire de la boutique « Tombé du ciel Vintage à Marseille » : « Il y a une vraie demande, on ne s’y attendait pas du tout. On est appelé à en porter au moins pendant un an et demi tant qu’il n’y aura pas de vaccin : il faut apporter un peu de gaieté ». Puis, il y a aussi le magazine féminin Cheek Magazine qui a proclamé que : « Le masque est le nouveau bob ».

Choisis ton masque French Swag  en cliquant sur l'image ci-dessous :

Masques Coronavirus Mode Streetwear


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.